Veuillez patienter...

Le café

Ah! Cette bonne senteur qui s'échappe des maisons, qui traverse les rues, qui accompagne les moments privilégiés...même les personnes qui ne boivent pas de café sont sensibles à cet arôme...

Son histoire

Le caféier est originaire d’Ethiopie. La légende dit qu'un berger, en cherchant ses chèvres échappées, les retrouva en train de grignoter des baies rouges. Et comme il pensait que ce qui était bon pour ses chèvres l'était pour lui, il goûta! Cela le mit en si bonne forme, qu'il attira l'attention d'un moine, par ses danses et ses gambades joyeuses...Ce moine retourna au couvent, fit griller les baies...et il n'y eu plus d'assoupissement parmi ses congénères pendant les prières...Et tous répandirent la bonne parole...

Même si le café est connu depuis l’antiquité, sa culture s’étend à partir du 15e siècle, d’abord en Arabie. Dès le 17e, la boisson est rapportée en Europe et connaît un succès immédiat. Le caféier est, dès lors, cultivé dans les colonies hollandaises d’Asie, puis dans les colonies françaises des Antilles, et de là, dans toute l’Amérique latine. Aujourd’hui, le caféier pousse en régions tropicales et subtropicales situées entre le Tropique du Cancer et le Tropique du Capricorne.

Deuxième marchandise la plus échangée dans le monde après le pétrole, le café s’invite à toutes les tables dans la plupart des pays du monde. Consommé avec modération, il relève avec caractère un petit déjeuner, clôt avec délice un repas ou marque une pause détente dans la journée. Il est devenu le symbole de l'accueil: où que l'on aille, ou presque, on vous propose un café, en signe de bienvenue.

Le fer de lance du commerce équitable

Excellent symbole des échanges internationaux, le café est devenu le produit phare du commerce équitable. Le but de ce commerce est d' aider les petits producteurs à améliorer sensiblement leurs conditions de vie, en préfinançant des récoltes et en assurant une garantie et un prix d’achat.

Du caféier à la tasse

Cet arbuste persistant donne des baies rouges. Ce sont elles que l'on récolte: elles renferment chacune deux graines de café, qui sont séchées puis torréfiées. La torréfaction est un procédé simple de cuisson qui libère l’arome du grain en l’asséchant.

Robusta ou arabica ? Ce sont deux espèces de caféier différentes. Coffea robusta pousse à basse altitude. Comme il produit rapidement des fruits, il est bon marché mais a peu de goût. Coffea arabica est cultivé à partir de 1600 m, où les températures nocturnes, plus fraîches, ralentissent la pousse, laissant les sucres complexes se développer dans les graines. Il est plus cher, mais beaucoup plus savoureux: privilégiez un café 100 % arabica pour vos dégustations, surtout qu’il contient 2 fois et demi moins de caféine que le robusta.

Plus de 30 pays dans le monde cultivent du café, les deux plus gros producteurs étant le Brésil et la Colombie. Dans chaque pays poussent de nombreuses variétés, donnant des cafés corsés, suaves, fruités, parfumés, acidulés, doux ou onctueux… Laissez-vous séduire et partez à la découverte de toute la richesse des arômes du café, pour apprécier ces diverses saveurs !

Le café et la santé

C'est bien connu, la caféine cause certains troubles : elle augmente la pression artérielle et la fréquence cardiaque, stimule les sécrétions acides de l’estomac, tout en diminuant considérablement l’absorption de certaines vitamines B, du fer et du calcium. Elle est également néfaste pour les femmes enceintes, car elle s’accumule dans l’organisme du fœtus.

Mais soyons positifs: tous les effets ne sont pas négatifs, au contraire! ! Consommé avec modération, le café apporte du potassium et de la vitamine B3, et ses effets stimulants ne sont plus à démontrer, aussi bien sur le corps que sur l'esprit. Il serait aussi, d'après de récentes recherches, intéressant pour soulager les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, et ayant des calculs biliaires. Cependant, prenez garde: en cas de consommation quotidienne élevée, gare à la dépendance ! Pas plus de 3 tasses par jour!

Le « décaféiné » peut être une bonne alternative même si le goût incomparable du café perd de son intensité.

Une recette, pour un café gourmand

Servez un expresso dans un joli contenant. Ajoutez un trait de sirop de noisette, juste assez pour le sucrer, et une pincée de gingembre, cardamome et cannelle. Recouvrez d’une couche de crème fouettée bien ferme puis de quelques écorces d’orange confites. Servez-le accompagné d’un carré de chocolat noir aux écorces d’orange.

Le conseil botanic®.

Pensez aux sirops pour sucrer votre café : caramel, vanille, amande, châtaigne, pistache... Vous êtes puriste et ne le sucrez pas? Donnez-lui du caractère, en ajoutant une pincée d’épices à votre choix.

Crédit photo : shutterstock.com/ B. and E. Dudzinscy

Le café
×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0