Veuillez patienter...
  • Botanic
  • Tailler des arbres fruitiers

Le b.a.-ba de la taille des arbres fruitiers

En plus de décorer nos jardins et d'attirer les insectes pollinisateurs, les arbres fruitiers ont un avantage inestimable : ils nous permettent de profiter de leurs fruits juteux, sucrés et acidulés toute la saison. Ces arbres peuvent être particulièrement vigoureux et productifs s'ils sont bien entretenus et en pleine forme. Tout commence par une bonne taille !
Pourquoi tailler son arbre fruitier ?

Pourquoi tailler son arbre fruitier ?

Lorsque votre arbre fruitier passe de la pépinière à votre jardin, ses racines sont souvent bousculées. Pendant l'arrachage et le transport, le système racinaire est perturbé et de nombreuses racines sont détruites. Si ces dernières sont affaiblies, mais que la partie supérieure de l'arbre reste telle quelle, il risque d'y avoir un vrai déséquilibre.
Il est donc essentiel de tailler votre arbre fruitier dès sa plantation en coupant quelques tiges aériennes. Cela évitera également à l'arbre de se déshydrater trop vite à cause du débourrement des bourgeons.
Bien sûr, la taille d'un arbre fruitier ne se fait pas au hasard et certaines règles de base sont à respecter.

Un petit contrôle s'impose aux racines

Etape indispensable : le contrôle des racines. Avant la plantation, vos racines doivent être dans un état optimal. Lorsqu'elles sont trop endommagées, c'est tout votre arbre qui en souffre. Si vous constatez que certaines sont abîmées et sèches, coupez-les.
Pour leur redonner tonus et vigueur et leur permettre de s'hydrater avec des éléments nutritifs essentiels, faites-les tremper quelques heures dans du pralin. Ce mélange contient de l'eau, de l'argile, de la boue et du fumier ou du compost.

tailler-des-arbres-fruitiers_3
A savoir avant de couper

A savoir avant de couper

Heureusement, certaines méthodes de taille standard peuvent s'appliquer à tous les arbres. C'est plutôt dans le détail que l'affaire se corse.

En attendant, il y a certains choses à savoir avant de passer à la taille :

  • Après une coupe, le bourgeon situé tout en haut du rameau est celui qui est le plus riche en sève.
  • Couper juste au-dessus d'un œil permet le débourrement des bourgeons inférieurs. Le dernier bourgeon du rameau coupé est le plus alimenté en sève. S'il est taillé, ce sont les bourgeons latéraux qui se développeront.
  • Comme son nom l'indique, la taille légère des rameaux ne provoquera pas de développement fulgurant et rapide de tous les bourgeons restants. Inversement, tailler beaucoup plus de bourgeons accélèrera la croissance et le tonus des autres.
Mon arbre fruitier est à noyaux

La taille se précise en fonction du choix de votre arbre fruitier. Elle ne sera pas tout à fait la même selon qu'il est à noyaux ou à pépins.

Pour les arbres à noyaux, n'ayez pas peur d'être entreprenant dès le départ. Pour la première taille, ramenez les rameaux à 1/3 de leur longueur. Cela revient à conserver trois ou quatre yeux pour chacun.

Attention aux cas spécifiques des pêchers et cerisiers qui contiennent des petites pousses. Elles permettent aux rameaux de tirer leur sève et il est important de ne pas toutes les tailler.

Mon arbre fruitier est à pépins

Les arbres à pépins nécessitent une première taille moins sévère que ceux à noyaux. Leur reprise est excellente, vous pouvez donc simplement ramener le rameau à 1/3 ou 2/3.

Les branches verticales sont notamment plus rigoureuses et rapides, raison pour laquelle il faut les tailler plus franchement. De leur côté, les verticales et obliques préfèrent une taille modeste.

Vous pouvez appliquer cette méthode de taille pendant 4 à 5 ans après la plantation.

Crédits photos : iStockphoto, Fotolia

Vous aimerez aussi

×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0