Veuillez patienter...

Mon premier aquarium

Fascinant, élégant et zen, un aquarium vivant et bien planté est toujours un plaisir pour les yeux. Mais s'occuper d'un « bac » et de ses habitants nécessite un minimum d’information. Biotope, filtration, oxygénation… Avant de maîtriser le langage du parfait aquariophile, commençons par le début : le choix de l'aquarium.

L'aquarium parfait pour aquariophile novice existe-t-il ?
L'aquarium parfait pour aquariophile novice existe-t-il ?

Pour un débutant, la taille de l'aquarium dépend de l'espace, du temps et du budget dont il dispose. Pour certains, un cube de quelques litres suffira à accueillir un combattant du Siam et sera moins encombrant qu'une cuve rectangulaire de 200 litres.

Attention cependant à ne pas tomber dans le piège du « plus c'est petit, plus c'est simple ». En effet, dans les petits volumes, les équilibres sont plus difficiles à maintenir. Algues et paramètres instables peuvent venir perturber ces petits écosystèmes.

Pour être aussi à l'aise qu'un poisson dans l'eau, il est intéressant d'opter pour un aquarium bien équipé. Filtre, chauffage, gravier, décor... Il ne reste plus qu'à se lancer !

Le choix des poissons : un biotope à organiser
Le choix des poissons : un biotope à organiser

Si certains poissons nous charment avec leurs voiles aériens et leurs couleurs majestueuses, il ne faut pas se fier aux apparences.

Dans la catégorie poissons exotiques les très populaires guppys, platys, combattants ou encore mollys sont les plus faciles à acclimater. On préférera les faire cohabiter en petits groupes de plusieurs femelles pour quelques mâles seulement, à l'exception du combattant qui est un poisson solitaire très territorial.

Le traditionnel et non moins solide poisson rouge peut tout à fait convenir en petit groupe, mais dans un volume d'eau plus important.

Contrairement aux idées reçues, ce petit poisson familial ne se plaît pas dans des volumes limités et non filtrés.
Se lancer sur des biotopes plus complexes n'est bien sûr pas exclu, à condition de bien se renseigner sur leur maintenance plus délicate. Les poissons des fleuves amazoniens, certains bancs et poissons de fond comme les corydoras sont fascinants à observer, mais aussi plus sensibles.

Avant d'introduire les poissons, il est essentiel de vérifier les paramètres de l'eau. Par exemple, si l’eau provient du robinet, il faut qu’elle soit potable et il faut vérifier sa dureté (dans le cas où elle est trop dure, nous pouvons simplement l’atténuer avec de l’eau douce).
Après un premier nettoyage du matériel et la mise en eau de l'aquarium, la patience est de mise...

En effet, il est préférable d’attendre que le « cycle de l'azote » soit passé pour introduire les premiers habitants. Il s'agit d'une réaction, et plus exactement d'un pic brutal de nitrites, qui se déroule lorsque l'eau, les plantes et le substrat sont installés. Après trois ou quatre semaines, les bonnes bactéries se sont développées et permettent une introduction des premiers poissons.

Par la suite, entretenir son aquarium est simple et facile. L’aquarium nécessite peu de travail : il est conseillé de changer 1/4 du volume du bac tous les quinze jours, en complétant par un nettoyage des vitres et du fond.

notre conseil sur la qualité de l'eau d'un aquarium

Pratique : avec l’aide d’un syphon, l’eau peut être aspirée rapidement et facilement (principe des vases communicants). Elle peut être changée en cinq minutes, sans pêcher les poissons et sans que l’on ait à devoir porter l’aquarium.

Voilà ! Les poissons vont enfin découvrir leur nouvelle maison. Commençons par laisser le sac de transport dans l'aquarium une dizaine de minutes, pour que l'eau soit à la même température. Nous pourrons ensuite acclimater petit à petit les nouveaux pensionnaires en ajoutant de l'eau du bac à celle du sac.

Ajoutons à cela, des plantes naturelles afin de créer un écosystème, véritable rempart contre les algues !

Il est utile de savoir aussi que lorsque l’on part en vacances, un aquarium peut être autonome sans intervention humaine, trois semaines avec un distributeur de nourriture.
pour nourrir ces nouveaux pensionnaires, des flocons, granules ou aliments congelés spécifiques à chaque espèce sont disponibles dans nos jardineries botanic®.

Deux maitres mots pour réussir : Patience et délicatesse

Crédits photos : ©Arnaud Childeric, ©shutterstock, ©iStock

Notre sélection de produit

Vous aimerez aussi

© 2016 botanic® - v.0.1.0.0