Veuillez patienter...
  • Botanic
  • La prévention des maladies au jardin

La prévention des maladies au jardin

Le traitement n’est pas une solution pour lutter contre les nuisibles au jardin. Appliquer quelques principes préventifs permet d’éviter des ennuis au jardin.

Vous l’entendrez très souvent : le compost est un élément important pour avoir un jardin vivant et en bonne santé. Apportez régulièrement du compost ou du fumier pour conserver une terre meuble et riche en humus.

 

 

La prévention des maladies au jardin

Choisissez des plantes adaptées au climat et au type de sol, en espaçant les plants lors de la plantation et en favorisant un bon ensoleillement. La diversité végétale est également propice à la prévention : la biodiversité accueille grand nombre d’auxiliaires, comme les coccinelles, bénéfiques puisqu’ils s’attaquent aux ravageurs.

Evitez d’arroser le feuillage, facteur d’humidité qui favorise les maladies, tel le mildiou ou l’oïdium. Et pensez à nettoyer le sécateur à l’alcool après les tailles.

Vous pouvez aussi pailler pour éviter la propagation des germes parfois présents dans la terre lors des pluies. Le paillage est le champion du jardinage écologique !

Et si toutefois une maladie apparaît sur quelques feuilles, coupez ces premières parties atteintes pour éviter toute contamination.

Fourmis dans les parages, mauvais présage !

Si une colonie de pucerons s’accompagne d’une procession de fourmis, il y a danger !
Ces dernières se nourrissent du miellat produit par les pucerons et feront tout pour protéger leur garde-manger d’éventuels prédateurs. Commencez par vous débarrasser des fourmis, à l’aide d’un collier arboricole par exemple, pour vous attaquer ensuite à la question des pucerons présents sur les arbres.

Voir nos produits
la-prevention-des-maladies-au-jardin_3
Les partenaires du jardinier

Les partenaires du jardinier

L’auxiliaire : il est celui qui s’occupera du ravageur qui compte s’attaquer à vos plantes. Le hérisson, par exemple, raffole des insectes, des limaces et des escargots, et portera, du fait de la diversité de son régime alimentaire, le nom d’auxiliaire « généraliste ». D’autres sont appelés « spécialistes », comme la coccinelle, qui se contentera d’une seule proie, mais pas la moindre : l’envahissant puceron. La présence de ces « nettoyeurs » est une bonne chose, car ils font diminuer la population des ravageurs.

Crédit photo : ©Arnaud Childeric ©Istock ©Fotolia

Notre sélection de produits pour la Prévention des maladies

×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0