Veuillez patienter...
  • Botanic
  • Une volière dans le jardin

Volière extérieure pour oiseaux épanouis

Si l'option cage est la plus souvent adoptée par les propriétaires d'oiseaux pour une raison évidente d'espace, certains n'hésitent pas à installer dans leurs jardins de véritables volières. Plus grandes que des cages et directement placées en extérieur, ces volières font le bonheur des oiseaux tropicaux qui craignent moins le froid que ce que l'on pense.

Volière extérieure pour oiseaux épanouis
A quoi ressemble une volière extérieure ?

A quoi ressemble une volière extérieure ?

Bois ou acier, le choix de la structure de la volière dépend des goûts de chacun. D'ailleurs, certains construisent eux-mêmes un habitat 100 % sur mesure pour leurs protégés.

Les modèles disponibles sur le marché répondent à tous les besoins et s'adaptent à tous les espaces. Pour les petits jardins ou balcons, il existe des volières de petite taille qui ne sont pas plus imposantes qu'une armoire.

D'autres sont plus grandes et permettent aux oiseaux de voler dans un plus grand espace. Toutes les volières sont bien sûr grillagées et il existe des panneaux modulables qui facilitent la construction et peuvent être associés à une cabane de jardin pour que les oiseaux profitent d'un endroit isolé.

Adaptation et températures hivernales

Les oiseaux issus d'élevage ont pour la plupart toujours évolué en intérieur. S'ils s'adaptent rapidement à une vie dehors, il faut procéder par étape et leur laisser le temps de se faire à leurs nouvelles conditions de vie.

Idéalement, il est donc conseillé de les introduire dans leur volière de jardin au printemps une fois les dernières gelées matinales passées, ou en été pour laisser le temps à leur métabolisme d'anticiper les températures hivernales.

La volière ne devra pas être placée en plein vent et il faudra l'isoler au maximum de la pluie. Une orientation sud sera appréciée si la volière contient suffisamment d'endroits ombragés et de points d'eau. Pour l'hiver, des systèmes spécifiques permettent à l'eau de rester en mouvement et de ne pas geler.

Le petit plus ? Ajouter quelques plantes au sol (sauf espèces toxiques) pour un rendu naturel très apprécié des oiseaux.

Lors de son installation, veillez à enterrer le grillage le plus profond possible, pour éviter que des prédateurs viennent creuser un trou.

Pour prévenir l'évasion de vos oiseaux, n'oubliez pas d'installer un sas de sécurité verrouillable à l'entrée de la volière.

Si vous optez pour une volière de jardin sans abri intégré, il sera nécessaire de la protéger toute la saison froide avec du plexiglas isolant. Cette opération est particulièrement recommandée pour les volières exposées au vent, à la pluie et aux températures fraîches.

Sur le plan alimentaire, il faudra veiller à placer les mangeoires en hauteur pour éviter que des nuisibles viennent grignoter. En hiver, l'alimentation classique doit être complétée par du gruau d'avoine pour les oiseaux à bec droit et des graines de tournesol pour les grandes perruches. L'ajout de boules de graisse peut être utile.

Cohabitation : éviter les prises de bec

Les ententes entre oiseaux sont généralement une question de… becs. En effet, les becs crochus et becs droits s'entendent très modérément, sauf pour les calopsittes et euphèmes, qui cohabitent très bien avec des petits oiseaux comme les colombidés ou canaris.

Avec leurs becs crochus plus pointus, les psittacidés (perruches et perroquets) peuvent blesser les petits oiseaux à bec droit, comme les diamants, capucins, serins ou encore astrilds.

Un nombre limité de perchoirs et un manque d'espace déclencheront forcément des conflits dans votre volière, même entre oiseaux de même espèce.

Crédit photo : shutterstock.com/Fotos593, Istockphoto.com

Vous aimerez aussi

×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0