Tout savoir sur les semis

Quels sont les secrets pour réussir ses semis ? Découvrez les conseils des experts botanic® pour faire vos semis de légumes mais aussi de fleurs à la bonne saison ! Retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour préparer votre terre avant de semer et quels sont les outils indispensables à vous procurer. Ne manquez pas non plus les explications de nos experts sur les différentes méthodes de semis sous abris ou en pleine terre. Exposition, arrosage, éclaircissage, repiquage… Les semis n’auront plus de secret pour vous !

Quand faire ses semis ?

Que vous souhaitiez réaliser des semis de graines potagères ou de fleurs, il est conseillé de respecter une période précise afin de bénéficier des conditions propices : températures, ensoleillement, humidité… On vous dit tout ci-dessous !

semer-oui-mais-comment_30

Les fleurs

Avant de commencer, il est bon de savoir distinguer les fleurs vivaces et annuelles. Les vivaces désignent les plantes herbacées et rustiques qui refleurissent chaque année. Même en hiver lorsque la partie aérienne meurt, la partie racinaire survit sous la terre, et au printemps suivant, de nouvelles fleurs apparaissent. Pas besoin, donc, de semer tous les ans ! Les annuelles, quant à elles, ne fleurissent qu’une fois dans l’année puis meurent à l’apparition des premières gelées.

Les semis de fleurs sont à réaliser au printemps, quand les températures extérieures deviennent plus clémentes. Février ou mars est idéal pour semer des bégonias, impatiens, géraniums, mais aussi de la verveine ou encore de la sauge. En avril, vous pouvez faire vos semis de balsamines, agératum, amaranthe, ancolie, coquelicot, cosmos, œillet d’inde, etc.

semer-oui-mais-comment_40

Les légumes du potager

Sans grande surprise, les semis du potager sont à réaliser en majorité au printemps. Voici à quels mois de l’année réaliser vos semis pour les principaux légumes du potager. A garder en tête que selon les régions, les périodes de semis ne sont pas exactement les mêmes :

  • aubergine : février à mai
  • betterave : mars à mai
  • carotte : février à juin
  • chou-fleur : avril à juin
  • concombre et cornichon : mars à juin
  • courge et courgette : avril à juin
  • haricot : avril à août
  • mâche : avril à octobre selon les variétés
  • navet : février à mai, juillet - août
  • poireau : février à mai
  • pois et petits pois : février à avril et d’octobre à novembre
  • potiron : avril à juin
  • radis rose : février à septembre
  • tomate : février à mai
semer-oui-mais-comment_60

Les semences utiles pour le sol/ engrais verts

Les semences utiles pour le sol permettent à la fois de le protéger, de le fertiliser et de réduire le désherbage en limitant l’apparition de mauvaises herbes. Les semences utiles agissent donc comme de véritables alliées du jardin et du potager en protégeant d’une part le sol mais aussi en le nourrissant. Elles participent également au bien-être des pollinisateurs et des insectes auxiliaires. Les semences de plantes utiles pour le sol sont à semer entre mars et septembre. Qu’il s’agisse de :

  • trèfle blanc
  • trèfle violet
  • sarrazin
  • phacélie
  • mélange de fertilisant potager
  • mélange entretien potager
  • mélange couvre-sol potager.
Les indispensables pour faire ses semis
Les indispensables pour faire ses semis

La terre et le substrat

La réussite de vos semis dépend de nombreux facteurs : températures, arrosage, luminosité, mais pas seulement ! Le substrat revêt aussi une importance capitale dans la germination des graines. Un terreau pour semis va apporter à la graine les apports dont elle a besoin pour germer puis s’enraciner. Pour vos semis, on vous préconise donc d’acheter du terreau pour semis plutôt que du terreau universel ou de rempotage.

Le matériel nécessaire

Pour réussir votre potager et déguster de délicieux légumes, vous aurez aussi besoin de quelques outils et accessoires. En plus des traditionnels pelle, rateau, fourche, brouette et binette, vous aurez aussi besoin de tuteurs, d’attaches pour tuteur, de serre de culture, d’étiquettes à planter, de ficelles, de pots ou encore de filets à ramer.

Les méthodes de semis

Semis sous abri : la solution pour préparer vos plants à repiquer

Les semis sous abris peuvent être réalisés sous châssis, sous un tunnel mais aussi en intérieur. Idéal lorsque les températures extérieures sont encore basses ! Le semis sous abri se pratique pour obtenir de jeunes plants qu'il faudra ensuite repiquer à leur place définitive. L’avantage de cette méthode est que vos jeunes plants seront protégés des aléas climatiques et des prédateurs du jardin.

Semis en place sous châssis ou tunnels

Cette méthode est très efficace puisqu'elle consiste à semer en extérieur tout en étant à l’abri. Cela permet de protéger vos jeunes plants tout en semant de façon précoce. Pas besoin donc d’attendre la fin des gelées si vous faites vos semis à l’aide d’un châssis, d’une serre, ou d’un tunnel :

LE CHÂSSIS

C’est une sorte de caisson sans fond posé à même le sol avec un couvercle en verre ou en plastique. Ces plaques se soulèvent de façon à permettre un arrosage et une aération facile.

LE TUNNEL

C’est une structure formée d’arceaux et d’une toile de plastique qui peut se soulever pour permettre aération et arrosage. Les grands tunnels sont adaptés aux grands jardins et permettent d’y circuler debout alors que les petits tunnels ne couvrent que les cultures et s’adaptent aux jardins de toutes tailles.

LE TUNNEL EN PLASTIQUE RIGIDE

Il est assez bas, comme un châssis, et peut être soulevé ou ouvert pour la ventilation. La partie supérieure permet de récolter l'eau de pluie ou de rosée qui percole alors à travers de petits trous afin d’arroser les plants.

LA SERRE

La plupart du temps en verre ou en polycarbonate, ses grandes dimensions permettent d’y entrer et d’y évoluer aisément à l’instar de certains tunnels de culture. Les serres existent également en version mini.

L’astuce botanic® : veillez à être très vigilant sur la ventilation et l’arrosage afin d’éviter que vos plants ne souffrent trop de la chaleur ou que l’humidité ne provoque le développement de pourriture.

Semis d’intérieur

La germination des plants ayant lieu lorsque sont réunies des conditions précises de chaleur, d’humidité et de lumière, il peut être plus facile de réussir ses semis en intérieur. Cette technique est d’ailleurs idéale pour toutes les variétés de fruits et de légumes les plus fragiles.

Vous vous demandez comment réaliser des semis en intérieur ? Voici les étapes :

  • D’abord, choisissez vos récipients : pots de culture, plaques de semis, etc. Astuce : optez pour des godets à base de matière végétale qui se désagrégeront dans le sol et vous permettront de repiquer directement vos plants en pleine terre avec leurs godets.
  • Veillez à ce que le fond soit percé si vous utilisez des récipients en terre cuite ou en plastique, de façon à faciliter l’écoulement de l’eau.
  • Déposez au fond une couche de gravillons ou de billes d’argile pour protéger les futures racines de l’humidité stagnante.
  • Remplissez de terre légère ou de terreau spécial semis au 2/3.
  • Faites un semis régulier et clair (c’est-à-dire ne mettez pas trop de graines par godet) puis recouvrez les graines d'une fine couche de terreau.
  • Tassez légèrement et arrosez en pluie fine.
  • Placez votre contenant dans une petite serre ou recouvrez-le d'une plaque transparente en veillant à ce que l'air circule.
semer-oui-mais-comment_150

Vos semis auront besoin de beaucoup de chaleur (entre 18°C et 23°C) ainsi que de lumière. Pour savoir quelles sont les conditions idéales pour les variétés choisies, référez-vous aux conseils qui figurent sur le sachet de graines. Pensez en tout cas à aérer vos semis pour éviter le développement des bactéries et champignons qui détruiraient vos plants. Et dès que les plants sont sortis, choisissez les plus vigoureux et repiquez-les dans un pot plus grand ou en pleine terre – si les conditions sont favorables.

Semis en pleine terre

Si vous ne faites pas vos semis en pots ou plaques de semis, alors vous les faites en pleine terre. On parle aussi de semis en place. Focus sur les différentes techniques pour semer en pleine terre.

semer-oui-mais-comment_170

SEMIS EN LIGNE

Le semis en ligne concerne principalement les légumes et les fleurs qui ne supportent pas le repiquage, tels que les radis, les carottes ou les navets. Il facilite beaucoup le binage, l'éclaircissage et le désherbage des rangs.
Voici les étapes :

  • À l’aide d’un outil type serfouette ou avec le manche d’un râteau, tracez des sillons parallèles de 1 à 3 cm de profondeur (la profondeur doit représenter 3 fois le diamètre de la graine). Pour être précis n’hésitez pas à matérialiser les sillons avec un cordeau avant de les tracer.
  • Humidifiez légèrement le sillon.
  • Placez les graines une à une en faisant en sorte que l’espacement entre chacune soit homogène. Petite astuce : équipez-vous d’un semoir ! Cet outil vous facilitera beaucoup la tâche.
  • Ramenez ensuite la terre sur les graines à l’aide du dos d’un râteau.
  • Pour finir, arroser légèrement.
semer-oui-mais-comment_180

SEMIS EN POQUET

Le principe des semis en poquet est de faire un trou dans le sol dans lequel on jette plusieurs graines pour semer. Le but est d’obtenir plusieurs plants et de pouvoir garder uniquement le plus vigoureux. Ce mode de semis est idéal pour les variétés qui doivent se développer beaucoup, telles que les haricots ou les melons.
Voici les étapes pour réaliser des semis en poquet :

  • Tout d’abord, matérialisez des lignes à l’aide du cordeau.
  • Puis, avec une serfouette ou une binette, creusez des trous le long du fil à intervalles réguliers. Leur profondeur variera en fonction de votre type de graine. Pour déterminer l’intervalle idéal, informez-vous sur le diamètre de votre plante à taille adulte. Cela définira la distance que vous devrez laisser entre chaque trou.
  • Déposez entre 3 et 5 graines dans chaque trou.
  • Recouvrez de terre puis arrosez légèrement.
semer-oui-mais-comment_190

SEMIS À LA VOLÉE

Le semis à la volée est sûrement la technique de semis la plus simple qui soit puisqu’elle consiste à jeter les graines en pluie sur toute la surface. Ce mode de semis convient parfaitement pour la plantation de fleurs utiles au potager, la création d’une prairie fleurie ou pour le gazon.
Il convient tout de même de respecter quelques règles pour assurer la réussite du semis :

  • Assurez-vous de faire un semis régulier et pas trop dense.
  • Griffez le sol à l’aide d’un râteau.
  • Tassez doucement avec le dos d’une pelle par exemple.
  • Arrosez légèrement pour finir.
Entretenir et réussir vos semis

Pour assurer la réussite de vos semis, chaque étape est essentielle, au même titre que les ingrédients et leur bon dosage dans une recette de cuisine !

L’arrosage

Un seul arrosage suffit au début afin d’assurer aux terreaux d’être humide. Ensuite, arrosez seulement lorsque les graines ont germé afin d’apporter l’eau suffisante Veillez à arroser avec une eau à température ambiante.

L’exposition à la lumière

Pour la germination de vos graines, il faut adapter l’exposition aux besoins en lumière. En effet, certaines semences ont besoin de lumière pour germer alors que d’autres ont besoin d’être dans le noir. Une fois la germination effectuée et vos plants obtenus, un apport de lumière est indispensable. Un bon apport de lumière garantit en effet le développement de vos plants et donc leur viabilité !

semer-oui-mais-comment_210

L’éclaircissage

L’éclaircissage vise à favoriser le développement des plantules. En effet, lorsque les semis sont réalisés de manière trop dense, les plantules peuvent être trop proches. Or cela peut nuire au développement de la plante, qui ne bénéficie ni des nutriments ni de l’espace nécessaires à son épanouissement. Pour réduire la concurrence, il convient donc d’arracher les plants trop proches les uns des autres. Choisissez les plantules les moins vigoureuses, tordues ou jaunies et arrachez-les.

Si vous souhaitez supprimer cette étape, privilégiez les semis en tapis ou ruban, qui ne nécessitent pas d'éclaircissage puisque les graines sont déjà positionnées dans le support.

Le repiquage

Le repiquage consiste à « déménager » votre plantule vers un godet individuel ou en pleine terre. Préférez un jour frais et sans soleil direct pour procéder au repiquage afin de réduire au maximum le traumatisme pour vos végétaux.

Découvrez nos produits

Vous aimerez aussi

×

Mon magasin click & collect

Vous êtes sur le point de quitter votre magasin

Tous les produits affichés ne seront pas proposés en Click&Collect

Votre panier actuel sera perdu !

J'opte pour le click & collect

et je retire ma commande en 2H dans mon magasin botanic®

    Recherche en cours...

    La localisation du navigateur est désactivée. Veuillez l'activer afin de pouvoir utiliser la fonction "Me localiser".

    Je continue mes achats en ligne

    et je reçois mes produits chez moi.

    Trouver un magasin

    Vous êtes sur le point de choisir le magasin

    Tous les produits affichés seront ceux proposés par ce magasin

    Votre panier actuel sera perdu !