Veuillez patienter...
  • Botanic
  • Oncidium : à la découverte de « l’orchidée-abeille »

Oncidium : à la découverte de «l’orchidée-abeille»

En matière de fleurs, il ne faut jamais se fier à la complexité d’un nom latin. La belle oncidium en est l’exemple type : son nom est difficile à retenir mais sa variété est facile à cultiver ! S’il existe plus de 750 espèces d’oncidiums, on la repère toujours grâce à ses pseudobulbes plats et ses fleurs traditionnellement jaunes et marron. Faisons connaissance avec cette orchidée élégante et peu exigeante…

La petite orchidée qui venait d’Amérique…

La petite orchidée qui venait d’Amérique…

Tropicale, montagnarde et même littorale, l’orchidée oncidium est une variété américaine particulièrement répandue. À l’état sauvage, elle pousse en Amérique du Sud et remonte l’Amérique centrale en s’arrêtant en Floride. On la retrouve autant en bord de mer que dans les zones tropicales argentines et brésiliennes. Son goût pour les zones chaudes et humides ne l’empêche cependant pas de côtoyer la neige de très près en plein cœur de la cordillère des Andes.
Côté look, elle se distingue par une hampe florale bien espacée composée d’une multitude de fleurs jaunes et brunes, à la manière d’un essaim d’abeilles. Plats, les pseudobulbes comprennent des feuilles qui varient selon l’espèce. Certaines sont aplaties, charnues, discrètes ou volumineuses.
Les fleurs sont elles aussi de taille variable. Elles peuvent mesurer de 2 à 7 cm selon l’espèce. La couleur « abeille » est la plus fréquente, mais certaines espèces peuvent être blanches, violettes et rouges.

Une orchidée oncidium à la maison : le b.a.-ba

Installation

Même si facile, l’orchidée oncidium n’en reste pas moins une orchidée. Pour la cultiver, la température et l’humidité jouent bien sûr un rôle important. Elle apprécie les températures variant de 15 à 20 °C et n’aime pas l’air trop sec du chauffage. Addict à la lumière, elle trouve sa place au bord d’une fenêtre ou dans un endroit très lumineux sans ensoleillement direct. L’humidité d’une salle de bain ou d’une cuisine lui est parfois profitable, à condition de réunir toutes ses exigences.

Arrosage

Un arrosage hebdomadaire mais abondant suffira à hydrater l’oncidium, idéalement le matin. Pour les racines, il faut bien sûr veiller à ne pas laisser d’eau stagnante dans le fond du pot ou de la soucoupe. Il est utile de vaporiser de l’eau sur ses feuilles, sa motte et ses racines aériennes en dehors des périodes d’arrosage.

Rempotage

Le rempotage de l’oncidium doit être effectué tous les 2 ou 3 ans selon les besoins de la plante et l’état de son substrat. Au printemps, en été ou à l’automne, profitons-en pour remplacer le vieux substrat par un nouveau, souvent composé d’écorces de pin ou de coco. Avant de rempoter, l’idéal consiste à éliminer les feuilles séchées et les racines pourries. Après le rempotage, il est important de vaporiser de l’eau tous les jours sur le substrat jusqu’à ce qu’il soit uniformément humidifié.

Oncidium twinkle : focus sur une petite orchidée au caractère bien trempé

Discrète mais très bien dessinée, l’oncidium twinkle fera le bonheur des amateurs de petites orchidées. Ses pseudobulbes mesurent au maximum 25 cm de haut et sa généreuse hampe florale contient de très petites fleurs (environ 4 cm de diamètre) au parfum délicieux. Cette orchidée raffinée a les mêmes exigences que ses cousines et apprécie une période de repos à la saison froide. Il sera donc nécessaire de la mettre dans une pièce plus froide et de moins l’arroser pendant cette phase.
Facile à cultiver, elle est aussi décorative qu’odorante !

Notre sélection de produits

Vous aimerez aussi

×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0