Veuillez patienter...

Installer un abri à perce-oreilles

Les perce-oreilles ont mauvaise réputation, et c'est bien dommage. Leur seul tort, c'est d'aimer un peu trop le tendre feuillage des laitues. Pardonnez-leur, et regardez-les avec plus de sympathie. Et ne craignez rien pour vos oreilles !

Mieux, offrez-leur des abris, afin qu’ils habitent à demeure dans votre jardin : ils se nourrissent d’escargots, de larves d’insectes indésirables et, comme ils sont bons grimpeurs, ils se gavent des pucerons qui envahissent les fèves, les rosiers ou les capucines. Ils dévorent aussi des matières en décomposition.
Vous ne les voyez pas toujours, car c’est surtout la nuit qu’ils s’activent.

  1. Achetez un abri tout fait dans votre jardinerie, ou fabriquez un refuge que les perce-oreilles habiteront dans la journée : ils aiment les endroits sombres, humides, et très denses.
  2. Prenez un simple pot de terre cuite(de 12 à 18 cm de diamètre). Fourrez ce pot de paille, naturelle ou artificielle, de foin, et même de papier journal froissé.
  3. Afin que la paille ou le papier ne se sauve pas, protégez l’entrée par un morceau de grillage à poules, à découper à la pince coupante. Fixez-le tout autour avec un fil de fer fin.
  4. Faites sortir le fil de fer par le trou de drainage, afin de pouvoir suspendre le pot.
  5. Accrochez ce pot par le fond à une branche d’arbre ou d’arbuste qui risque d’être envahi de pucerons. (arbre fruitier, rosier...).
  6. Le pot doit toucher le tronc ou une branche, afin que les perce-oreilles puissent aller et venir facilement.
  7. Si ce sont des cultures de plantes potagères ou vivaces qui sont la cible des pucerons, piquez ces pots sur des tuteurs.
  8. N’hésitez pas à changer ces abris de place, au fur et à mesure des invasions de nuisibles.

Crédit texte : Rose Landrieux
Crédit photo : Shutterstock.com/ Suede Chen

Installer un abri à perce-oreilles

© 2016 botanic® - v.0.1.0.0