Veuillez patienter...
  • Botanic
  • Accueillir une tortue chez soi : un toit sur la tête et une maison sur le dos

Accueillir une tortue chez soi : un toit sur la tête et une maison sur le dos

Avec leur bouille ronde, leur sérénité absolue, leur peau fripée et leur étonnante cara-pace à écailles, les tortues sont des reptiles fascinants à observer au quotidien.
Puisqu’elles passent le plus clair de leur temps à dormir, à manger et à vaguement se déplacer, nos amies les tortues ne sont pas contraignantes. Elles ont tout de même leurs exigences…

nos produits d'alimentation pour reptiles
Tortue aquatique ou terrestre : quelle espèce choisir ?

Puisqu’elles ne râlent pas, ne mordent pas (sauf exception) et se déplacent à très faible al-lure, les tortues de compagnie souffrent souvent d’une trop grande manipulation humaine.

Ce reptile sauvage aime son indépendance et se sent particulièrement inconfortable lorsque quelqu’un vient lui barrer la route ou contrarier ses plans.

Sauf absolue nécessité, il faut donc éviter de les manipuler et accepter leur côté non affectueux.
Avant d’opter pour telle ou telle espèce de tortue, il est important de respecter le critère es-sentiel de son indépendance.

Une tortue qui évolue dans un contexte serein, sain et dans un espace répondant à ses besoins, peut vivre entre trente et cinquante ans, voire jusqu’à quatre-vingts ans pour certaines variétés terrestres. Eau de mer, eau douce, terre… les trois cent trente espèces de tortues recensées se sont adaptées à de nombreux milieux de vie.
Avant d’accueillir une carapace à la maison, il faut commencer par trancher entre la tortue aquatique ou la tortue terrestre.
La star des tortues terrestres est la tortue Hermann: il s’agit de la seule tortue française ! De petite taille (jusqu’à 20 cm), elle est très rustique et s’adapte très bien à l’environnement français.
Les contraintes ne seront pas les mêmes pour une tortue aquatique: elle ne devra jamais sortir de son environnement eau-terre, donc de son aquaterrarium. Les familles de tortue d’eau douce les plus courantes et de petite taille sont les Pelomedusa et les Pelusios.

J -1 : comment préparer son arrivée ?

Avant d’installer le terrarium ou l’aquarium, n’oublions pas que ces petits reptiles ont le sang froid. Ils ont donc besoin, surtout pour les juvéniles, d’être réchauffés par une lampe à U.V., également indispensable pour les aider à développer leur carapace. L’espace éclairé par la lampe chauffera entre 30 et 33 °C et ne devra pas s’étaler sur toute la surface. Des zones d’ombre sont essentielles !
Les tortues aquatiques ont besoin d’un aquarium très bien filtré, car ces petits reptiles sont aussi de grands pollueurs. Elles apprécient une eau aux alentours de 25 °C et ont besoin d’un espace de nage conséquent (un mètre de façade pour une adulte). Les tortues d’eau douce ont également besoin de plages sèches, sur lesquelles elles pourront ainsi profiter de la chaleur émise par une lampe à U.V.
Quotidien : une tortue bien dans sa carapace

Quotidien : une tortue bien dans sa carapace

Contrairement à leurs cousines terrestres, les petites tortues aquatiques n’hibernent pas. L’hibernation des tortues terrestres domestiques est un processus assez complexe que nous ne manquerons pas d’aborder avec notre conseiller Botanic®.
Les tortues terrestres sont herbivores, s’autorisant quelques exceptions carnivores. Les tor-tues aquatiques sont leur exact opposé : elles raffolent de la viande ! Pour le soin de ces deux petites carapaces, il existe des aliments complets adaptés à leurs besoins dans nos jardineries Botanic®. Afin qu’elles se délectent d’un nourrissage naturel, il est recommandé de coupler l’alimentation en granules avec quelques aliments frais.

Crédit photo : Arnaud Childéric

Vous aimerez aussi

×
AVEC LE CLICK &COLLECT
JE RETIRE MA COMMANDE EN 2H
DANS MON MAGASIN BOTANIC®

© 2018 botanic® - v.1.0.0.0