Nous utilisons des cookies afin de réaliser un suivi statistique des visites, vous permettre de rester connecté à votre compte client pendant votre navigation et vous faciliter le partage de contenus via les réseaux sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d'utilisation des cookies.

En savoir plus

Limiter les pousses de bambous

Gracieux, toujours en mouvement, les bambous se plaisent à toutes les situations. De culture facile, ils ont une capacité d'adaptation qui les incite à déborder souvent de l'endroit où ils sont installés pour ressortir là où on ne les attend pas. Plantez-les avec discernement !

Limiter les pousses de bambous

En s’étendant, les tiges souterraines, vrais rhizomes traçants, peuvent parcourir plusieurs mètres pour ressortir sous formes de pousses raides (turions). En les plantant, il est prudent de les borner pour limiter leur extension.

Bornez l'emplacement

 

1/ Bornez, à la plantation, l’emplacement que vous leur réservez, avec une barrière résistante : métal, béton, bois, plastique…Ou, plus simplement, achetez dans votre jardinerie une plaque souple mais résistante ou un rouleau anti-rhizomes, prévus à cet effet.

 

Mettez le film plastique

 

2/ Mettez en place, en profondeur, ce film plastique d’une hauteur de 70 à 80 cm, sur les côtés du massif avec une légère inclinaison, en laissant dépasser le film d’1 cm du sol afin de voir les rhizomes qui tenteraient de se replanter.

 

3/ Les rhizomes vont se heurter à la paroi de plastique, y grimper pour enfin ressortir au niveau du sol. Ce procédé permet de densifier la plantation, et de limiter l’entretien.

 

Coupez les turionsSi les bambous sont installés depuis longtemps et que le bornage tardif vous paraît compliqué, supprimez systématiquement tous les turions qui apparaissent et qui sortent de leur ‘territoire’. C’est la stratégie orientale qui consiste à fatiguer le bambou. Cassez-les d’un coup net ou coupez-les au sécateur (et mangez-les !). Après plusieurs coupes, et en quelques mois, les réserves vont s’épuiser et les rhizomes vont dépérir.

 

Illustration : Jérôme Desbordes
Texte : Rose Landrieux