Accueillir les auxiliaires

Les auxiliaires sont tous les petits animaux du jardin qui aident le jardinier en améliorant la fertilité du sol, en recyclant les déchets du jardin, en assurant la pollinisation des fleurs ou en luttant contre les ravageurs phytophages qui s'attaquent aux plantes.

Accueillir les auxiliaires

Ils sont indispensables à la bonne santé du jardin, mais aussi celle du jardinier car leur action facilite le travail, voir le supprime, et évite le recours aux traitements. Pour les accueillir et les encourager, rien de plus simple.

1/ Des nichoirs pour les abeilles solitaires

Des nichoirs pour les abeilles solitairesContrairement aux abeilles sociables qui vivent en colonie (ruche), celles-ci vivent seules. Par souci d’économie, elles ne s’éloignent guère de leur nid et, de ce fait, sont d’efficaces et fidèles pollinisatrices des fleurs des légumes et des arbres fruitiers situés aux environs. De nombreuses espèces pondent leurs œufs dans des tiges creuses ou des trous forés dans le bois par des insectes xylophages, parfois même dans les trous d’évacuation des eaux en bas des fenêtres.

Pour les attirer, installez courant avril des petits fagots de tiges creuses de 12 à 15 cm de longueur, prélevées dans le jardin lors de la taille des plantes (bambou, deutzia, buddleia, fenouil…). Liez-les et bouchez une extrémité avec de la boue. Disposez-les dans le jardin, en position horizontale au soleil, de préférence du matin. Elles y pondront leurs œufs courant mai et leur apporteront du pollen nourricier avant de mourir. Laissez les tiges en place jusqu’en mai de l’année suivante.

2/ Et pour les guêpes solitaires

Et pour les guêpes solitairesCertaines petites guêpes évident des tiges à moelle (rosier, ronce, sureau, buddleia, deutzia…) et y déposent leurs œufs puis une source de nourriture carnée que les larves mangeront à leur sortie : pucerons endormis, petites chenilles… Pour les attirer, assemblez des tiges de 15 à 20 cm de longueur et attachez-les dans le jardin en position verticale ou horizontale. à plus de 1m de hauteur, orientés au sud-est, au soleil.

 

 

 

 

3/ Des fleurs pour les auxiliaires

Des fleurs pour les auxiliairesChez de nombreuses espèces d’insectes auxiliaires comme les syrphes, les chrysopes, certaines petites guêpes et acariens prédateurs, seules les larves mangent les pucerons, les chenilles, les cochenilles ou les acariens. Les adultes se nourrissent du pollen et du nectar des fleurs. Pour les attirer au jardin, il suffit de planter ou semer des fleurs à proximité des plantes à protéger : entre les rangs des légumes, dans le verger, entre les rosiers. C’est efficace et si joli.

 

 

 

4/ Des paillis, cachettes et couettes

Des paillis, cachettes et couettesLes carabes, vers luisants, mille-pattes se cachent dans la journée et ne sortent que la nuit. La meilleure action que vous puissiez faire pour eux est de couvrir la terre en permanence dans le jardin d’ornement et au potager. Les limaces et les escargots seront sous contrôle. En hiver, le paillis offrira aux auxiliaires une efficace protection contre le froid et le gel. Dessous, les vers de terre et les microorganismes seront très actifs pour améliorer la fertilité et labourer la terre à votre place.

 

 

 

Texte : Denis Pépin

1 commentaire

Portrait de Sharky1966
Maelig g. il y a 1 an 47 semaines

Merci à Denis Pépin pour ces renseignement précieux ;-)

Please register or login to post a comment.