Un perroquet sous son toit

Gris du Gabon, cacatoès, amazones, jardines, youyous... Beaux parleurs, belles plumes et joyeux drilles : les perroquets sont des animaux de compagnie à part entière. Très attachés à leur maître, ils lui restent fidèles toute leur vie.

Un perroquet sous son toitCinquante ans pour un gris du Gabon, jusqu’à 70 ans, voire un siècle, pour les cacatoès ! L’espérance de vie d’un perroquet dépasse de loin celui d’un chat ou d’un chien. En adopter un est donc loin d’être anodin. Dans cette histoire au long cours, le maître joue un rôle central, essentiel même. A tel point que ses absences sont sources de stress, et que toute séparation ou disparition devient une tragédie pour un perroquet. Il est capable de s’arracher les plumes, voire de se laisser mourir de chagrin. En effet, le maître ou la maîtresse représente son compagnon s’il est seul. Un couple de perroquets sera moins sensible à une perte, mais tout autant demandeur d’attention. Car un perroquet n’est pas un oiseau ordinaire qu’on remise dans un coin du salon pour faire décoration. C’est un joueur, un brin dissipé, souvent câlin.

Traits d’espèce

Comportements et traits de caractère dépendent de l’espèce. La palme du parleur revient sans conteste au gris du Gabon, le plus populaire. Les cacatoès, eux, sont très affectueux et proches de l’homme. En revanche, certaines espèces, à commencer par les cacatoès et les amazones ont une forte propension à crier, en particulier au lever du jour. Mieux vaut le savoir, notamment pour les voisins… Youyous et jardines, plus petits, sont en général plus discrets. Avant tout achat, il faut absolument vérifier qu’il s’agit d’oiseaux élevés à la main, ce qui est le cas dans tous les magasins botanic®. Habitués à l’homme dès leur plus jeune âge, ces perroquets s’adapteront sans problème à une vie au milieu des humains (cf article « élevé à la main » : l’oiseau rare). Par ailleurs, le sexage des perroquets permet de mieux accorder maître et animal. Il est recommandé de choisir un perroquet de sexe opposé.

Liberté surveillée

Joueur et intelligent, le perroquet doit être éduqué dès son plus jeune âge. Il faut lui montrer les limites, lui interdire de faire ses déjections en-dehors de sa cage ou encore de prendre une position dominante vis-à-vis de son maître. Perché sur les épaules, oui ; sur la tête, non ! En somme, il faut savoir être ferme et ne pas céder à ses caprices, sinon, la partie est perdue… La cohabitation avec d’autres animaux de compagnie peut se dérouler sans encombre. Cependant, mieux vaut les tenir à distance et surtout ne jamais les laisser seuls dans la même pièce. S’il est impératif de le faire sortir chaque jour de sa cage, gare aux ouvertures ! Une évasion est si vite arrivée avec un oiseau... Et impossible à rattraper. Autre risque à prévenir : désordres en tous genres. Avec son bec très puissant, un perroquet peut faire beaucoup de dégâts dans une pièce, meubles et canapés compris. Vigilance, donc !

En pratique

Prévoir une grande cage qui corresponde à sa taille. Ce n’est pas un canari… La placer à l’abri des courants d’air et du soleil direct. Eviter également de l’installer à côté de la télévision ou de la chaîne hi-fi, cela peut être une cause de stress. Côté alimentation, elle doit être variée et comporter des graines – il existe des mélanges spéciaux adaptés et des aliments extrudés- des fruits et des légumes. Attention, pas d’avocat ni de persil qui sont toxiques pour eux. Une alimentation saine, sans trop de gras, est un gage de longévité. A savoir : les perroquets gaspillent la nourriture. C’est une habitude liée à leur mode de vie au naturel. Ils doivent également disposer d’eau fraîche, à changer tous les jours. Dernier point important : il faut éviter de les baigner. En revanche, on peut les pulvériser d’eau à température ambiante 2 à 3 fois par semaine. Pour les habituer, commencer par leur asperger les pattes puis remonter doucement jusqu’à la tête. Cela permet d’éliminer la poussière et rend leur plumage beaucoup plus beau.

Texte : Floriane Dupuis

1 commentaire

Portrait de SALAVES
Maelig g. il y a 2 an 39 semaines

Je possède des perroquets depuis de nombreuses années, j'ai actuellement encore un gris du gabon qui se baigne régulièrement dans son bac à boisson et qui ne supporte pas qu'on l'asperge.
Il mange bien graines sélectionnées, légumes, fruits, possède une grande volière que j'ai fait construite dans mon appartement avec sa propre fenêtre qui lui permet de discuter avec les gens passant dans la rue, il parle bien, adore déchiqueter des cartons et ronge des branches d'arbre dans sa volière, à l'occasion il ne se retient pas de faire des bêtises dans la maison quand il a le droit de sortir de sa volière, il a particulièrement une passion pour mon courrier, attention ces oiseaux supportent très mal d'être seuls, à chaque retour il me fait un fête terrible même si je m'absente que peu de temps. Il partage sa volière avec une omnicolore et par moment n'est pas très gentil avec elle.

Please register or login to post a comment.